poil à gratouiller

livres, films, économie...

posté le 11-11-2014 à 23:41:14

A l'ouest rien de nouveau

 Critique rédigée par "Carre":
 
 Le mot chef d'œuvre est souvent galvaudé.
«A l'ouest, rien de nouveau » mérite pourtant indiscutablement ce titre. Un récit qui suit le quotidien d'une patrouille allemande, jeunes mômes lâchés sur les champs de bataille sans le moindre remord. L'horreur des tranchées, avec une description à vous retourner l'estomac, le livre de Remarque est un formidable témoignage antimilitariste, nous montrant une génération massacrée, traumatisée pour ces rescapés, au nom d'intérêts ridicules. Ici, que l'on soit français, allemands , russes ou autres, la peur, l'effroi, la douleur n'ont n'y drapeaux, ni nationalités.
La violence des combats est d'un cruel réalisme. Comment peut-on infliger un telle barbarie ? Un livre qui soulève beaucoup de questions et qui n'ont malheureusement toujours pas trouvé un semblant de réponses à notre époque.
Une claque. 
 
 Extraits :
 
"- « Songe donc que nous sommes presque tous du peuple et en France aussi la plupart des gens sont des manœuvres, des ouvriers et de petits employés. Pourquoi donc un serrurier ou un cordonnier français voudrait-il nous attaquer? Non, ce ne sont que les gouvernements. Je n’ai jamais vu un Français avant de venir ici, et il en est de même de la plupart des Français, en ce qui nous concerne. On leur a demandé leur avis aussi peu qu’à nous.
– Pourquoi donc y a-t-il la guerre? » demande Tjaden.
Kat hausse les épaules.
« Il doit y avoir des gens à qui la guerre profite.
– Eh bien, je ne suis pas de ceux-là, ricane Tjaden.
– Ni toi, ni personne de ceux qui sont ici."
 ...
 Seul l’hôpital montre bien ce qu’est la guerre. Je suis jeune, j’ai vingt ans ; mais je ne connais de la vie que le désespoir, l’angoisse, la mort et l’enchaînement de l’existence la plus superficielle et la plus insensée à un abîme de souffrances. Je vois que les peuples sont poussés l’un contre l’autre et se tuent sans rien dire, sans rien savoir, follement, docilement, innocemment. Je vois que les cerveaux les plus intelligents de l’univers inventent des paroles et des armes pour que tout cela se fasse d’une manière encore plus raffinée et dure encore plus longtemps. Et tous les hommes de mon âge, ici et de l’autre côté, dans le monde entier, le voient comme moi ; c’est la vie de ma génération, comme c’est la mienne. Que feront nos pères si, un jour, nous nous levons et nous nous présentons devant eux pour réclamer des comptes? Qu’attendent-ils de nous lorsque viendra l’époque où la guerre sera finie? Pendant des années nous n’avons été occupés qu’à tuer ; c’a été là notre première profession dans l’existence. Notre science de la vie se réduit à la mort. Qu’arrivera-t-il donc après cela? Et que deviendrons-nous?
 
 
 


 
 
posté le 09-11-2014 à 14:46:30

Revue de presse sur LCI par Nathalie Arthaud

 


 
 
posté le 06-11-2014 à 16:08:36

Bruxelles : manif et dumping social

Les syndicats attendaient 100.000 manifestants dans les rues de Bruxelles, ce jeudi, et ce cap symbolique devrait être largement dépassé.

Combien sont-ils exactement ? 120.000 selon les syndicats, 100.000 selon un décompte provisoire de la police. Une source policière nous indique même qu’il y aurait « largement plus de 100.000 personnes ». Tandis que les premiers arrivaient gare du Midi, point d’arrivée de la manifestation, des trains chargés de manifestants arrivaient encore gare du Nord.

Dans la foule, les slogans fleurissent : « Touchez pas à l’index », « Sale temps pour les travailleurs, sale temps pour la Belgique », « Travailler jusqu’à 67 ans, pas question » ou encore « Charlot, touche pas à nos acquis », peut-on lire sur les calicots.

Marc Leemans, président de la CSC : « On trouve 11 milliards dans la poche des travailleurs. Les gens sont en colère. Ils sont furieux. Il ne faut surtout pas le sous-estimer. »

 

 

Un marché unique sans unité fiscale est un marché de dupes

Alors que la Belgique est dans la rue, crucifiée par l’austérité, notre journal révèle comment des dizaines de sociétés belges de premier plan et certains grands patrimoines familiaux parviennent à échapper à l’impôt grâce à l’administration fiscale luxembourgeoise. ( Luxleaks)

 (...)

Les salariés, eux, ne peuvent que hurler : à quoi rime l’austérité lorsqu’elle ne s’abat que sur les revenus du travail et s’abstient de mordre dans les capitaux ? De manière plus immédiate, à quoi riment des économies de personnel effectuées sur le dos de l’administration des Finances lorsque, de toute évidence, il faudrait au contraire engager des cohortes entières de contrôleurs de (grandes) sociétés pour restaurer l’équité et renflouer les finances belges ?

Le scandale est planétaire : le Luxembourg siphonne non seulement l’assiette fiscale de la Belgique, mais aussi de l’Europe, du monde entier.

 

 


 
 
posté le 03-11-2014 à 13:54:35

les inégalités

Le récent rapport de l’ONG britannique Oxfam souligne l’augmentation des inégalités partout sur la planète, en constatant que la crise qui frappe l’économie mondiale depuis 2008 a eu comme effet de doubler le nombre de milliardaires, tout en plongeant des centaines de millions de gens dans la misère.

En France les seules familles Bettencourt et Arnault possèdent à présent autant de richesses que les 20 millions d’habitants les plus pauvres. Et dans le monde, les possessions de 85 milliardaires sont équivalentes à celles de 3,5 milliards de personnes.

L’histoire de l’humanité a déjà vu des révolutions pour moins que ça.

 

 

 

 

 

 


 
 
posté le 02-11-2014 à 12:08:22

Les casseurs de Nantes

 

 

 

 

 

Les casseurs du côté des CRS, bizarre, bizarre. Photo extraite du reportage de BFM :

 


"Des personnes qui n'ont rien à faire de Sivens... par BFMTV 

 

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article