poil à gratouiller

livres, films, économie...

posté le 28-11-2014 à 11:48:14

je n'avais pas le choix

disait le délinquant. Après que certains pays européens aient inclus la  prostitution dans le PIB, voilà que l'évasion fiscale devient un moyen de faire tourner l'économie  d'un état minuscule   au détriment des pays de l'Union européenne.

 

 "M. Juncker a promis de faire de la lutte contre l'évasion fiscale une des priorités de son mandat.  " Autant demander à un dealer de lutter contre le trafic de  drogue.

Optimisation fiscale au Luxembourg: "pas d'autre choix", se justifie Juncker

 

 


 
 
posté le 22-11-2014 à 00:03:33

Macronnerie du jour

Devant une commission de l’Assemblée nationale, Macron, le ministre-banquier a dit qu’il voulait encore accroître la flexibilité et réduire les compensations pour les salariés, ce qu’il appelle « faire respirer » les 35 heures.

Gattaz s’est contenté d’un sobre « …sur le fond on est en phase », alors que du côté du gouvernement on est un peu gêné aux entournures : « c’est un peu gênant d’en parler publiquement » a-t ’on entendu.

La réalité est que ces larrons préparent de connivence de nouvelles attaques contre les conditions de travail. Les travailleurs doivent se préparer à y répondre.

 


 
 
posté le 20-11-2014 à 13:39:12

black out

 "C'est la saison des examens en Guinée-Conakry. Dans la nuit noire, des enfants, des ados, des jeunes se tiennent, assis ou debout, un livre à la main, à proximité de l'aéroport, d'une station essence ou d'un quartier chic. Là où se trouve la lumière.

Difficile de réussir ses études quand on n'en a pas ni chez soi, ni à proximité pour apprendre ses leçons. A partir de ce constat, Eva Weber signe un documentaire singulier et introspectif." Télérama.

 

 

 
 
 
 

 

 


 
 
posté le 15-11-2014 à 11:51:38

Non au travail le dimanche

 
 
Le dimanche est un jour qui permet encore la cohésion sociale. Passer une journée toutes les semaines en famille, avec des amis ou dans des associations permet de donner du sens à la vie en général. Faire du fric 7 jours sur 7, 24 h sur 24 ne peut pas être l'objectif de cette société sans faire de casse. Les grandes enseignes  ouvrent environ 65 heures par semaine si ce n'est plus . Les bricoleurs et amateurs de parfums ont donc  suffisamment de temps pour faire leurs courses. L'argument selon lequel il n'y aurait qu'en France, qu'on n'ouvre pas le dimanche ne tient pas : n'importe quel frontalier sait qu'en Allemagne et en Suisse, le dimanche, les boutiques sont fermées, et souvent le samedi après-midi.
 
 

Il nous serait facile de chanter le couplet "nous vous l'avions bien dit", car cela fait au moins 5 ans que nous parlons de "l'effet domino" : au nom de quoi serait il légal d'aller acheter un canapé le dimanche, et pas un livre ? Ou un ballon de rouge, et pas un ballon de foot ?

Qui pourrait donner tort à M Bompard ? Ce pour quoi nous demandons l'abrogation de la loi Mallié (et de l'amendement ConfoKea), c'est bien pour éviter ce jeu de domino, qui entraîne de proche en proche toute la société française dans une dérégulation sociétalement dommageable, et strictement inutile au plan économique.(...)

 
 
 
 


Commentaires

 

1. calie  le 15-11-2014 à 13:25:44  (site)

Tout à fait d'accord ! On a toute la semaine pour faire ses courses....

2. alderic25  le 15-11-2014 à 21:42:39  (site)

Merci Calie. Je suis en retraite et solidaire des salariés du commerce. Ils ont une vie difficile, petits salaires, amplitude horaire qui rallonge les journées de travail, respect à eux.

 
 
 
posté le 14-11-2014 à 10:57:27

l'enquête, film sur l'affaire Clairstream.

Au moment où  selon France Info," « BNP-Paribas détient 31 % de ses filiales étrangères dans des paradis fiscaux, et le Crédit mutuel 54 % ». et 26 % du chiffre d'affaires international des grandes banques françaises serait ainsi réalisé dans les paradis fiscaux," voir le film sur l'affaire Clairstream peut rappeler   l'alerte   donnée il y a pas mal d'années par Denis Robert sur le fonctionnement d'une banque. Ce journaliste avait payé cher ce fait de publier son travail : abandonné de ses confrères voire même critiqué par eux, il a dû lutter en outre contre un mastodonte de la banque qui voulait le réduire à néant en le ruinant. Sa victoire finale a été également la victoire de  la préservation de  la source des données, ce que les journalistes du journal le Monde ne font justement pas en ce moment.

 

Un film sur son combat pour la vérité, l'enquête, sortira prochainement.

 

 

 
 
 

 

 

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article