poil à gratouiller

livres, films, économie...

posté le 28-01-2014 à 17:43:12

Les maîtres de l'économie

 « Les 85 personnes les plus riches du monde possèdent autant que les 3,5 milliards de personnes les plus pauvres », a noté un rapport de l’ONG Oxfam, alors que les plus riches se réunissaient au Forum de Davos, en Suisse.

Ces 85 milliardaires sont connus. Le duo de tête est composé de Carlos Slim, le magnat mexicain des télécoms, et de Bill Gates, le PDG de Microsoft. Leur fortune personnelle dépasse 50 milliards de dollars. Quant à la bourgeoisie française, elle est représentée par Liliane Bettencourt, propriétaire de L’Oréal, Bernard Arnault, patron du groupe LVMH, François Pinault et Serge Dassault.

À l’heure où l’on nous rabâche que c’est la crise et que les caisses de l’État sont vides, ces chiffres sont parlants. Quant à ceux qui refusent de mettre en cause des grands groupes au prétexte que « les millions de petites entreprises sont le moteur de l’économie », ils font le jeu de ces grands bourgeois qui sont bien les maîtres de l’économie.

Que 85 personnes possèdent une fortune équivalente à celle de la moitié de l’humanité en dit long sur la folie du capitalisme qui fonctionne comme une immense pompe aspirant les richesses à un pôle de la société.

Parce qu’elles possèdent les capitaux, ces grandes fortunes s’attribuent l’essentiel des profits générés dans la production. De l’automobile au kilo de pommes de terre, elles prélèvent leur part sur tout ce qui est fabriqué et vendu. Comme leurs capitaux se retrouvent dans les banques, l’informatique, l’énergie, les médias ou le sport…, rien n’échappe à leurs griffes.

Quoi qu’il fasse, chaque salarié travaille directement ou indirectement à les enrichir. Même le travailleur qui se dit « indépendant » contribue à arrondir leur magot parce qu’il est forcé d’en passer par les banques, les assurances et les fournisseurs, ou encore de travailler comme sous-traitant. Sans parler du fait que les Bouygues et les Dassault prospèrent grâce aux marchés publics payés par nos impôts.(...)

 


 
 
posté le 22-01-2014 à 16:11:41

Geodis contre le droit de grève

Inscrit à l’article 7 du préambule de la constitution de 1946, lui même référencé dans la constitution de 58, le droit de grève est un droit constitutionnel. La cour de cassation l’a définie comme “la cessation collective et concertée du travail” (cass soc 17 janvier 1968)
 
.
Ce droit fondamental, Geodis s'essuie les pieds dessus :

 "Geodis a envoyé un courrier à ses employés qui participaient au mouvement de grève engagé en avril dernier. Les menaces de licenciement sont à peine voilées.

Le droit de grève n'est pas une évidence pour Geodis. Pour dissuader ses salariés de participer à toute mobilisation, la filiale de la SNCF dédiée au transport routier de marchandises a envoyé au domicile de ses employés contestataires des lettres évoquant «de lourdes conséquences sur l'emploi», selon Europe 1." Figaro 3/10/2013

 

Un boulet avec une chaine au pied,  ça irait peut-être pour cet employeur ?

Tags: #travail
 


 
 
posté le 21-01-2014 à 18:46:51

La France en face, le scandale du logement

" Alors que la France est l'un des pays les plus riches du monde, elle est incapable d'offrir à de nombreux habitants un logement décent en phase avec leurs revenus. Dix millions de personnes sont touchées de près ou de loin par la crise du logement. Des témoignages illustrent ce scandale et dressent un état des lieux alarmant."

 

Un excellent reportage proposé par FR3 qui montre le frein sur l'économie qu'engendre la spéculation foncière. Une comparaison avec l'Allemagne montre que ce pays où la majorité des occupants des logements sont locataires voit revenir dans le circuit économique l'argent que ceux-ci ne sont pas obligés d'investir dans leur habitat. 

 


 
 
posté le 19-01-2014 à 13:09:32

Comment les allocations familiales vont baisser

Selon  Hollande  la fin des cotisations patronales (5,25 % du salaire) qui financent les allocations familiales aurait lieu   en  2017. Avec une touchante unanimité, la presse nous certifie que les allocations ne seront pas remises en cause ou ne vont pas baisser.

Il semble pourtant  qu'elles seront bien conditionnées à un certain niveau de revenus selon certaines sources.

 Un couple de smicards est déjà considéré comme riche par les collectivités locales qui font payer plein pot les cantines scolaires. La redistribution, le salaire différé sont remis en cause par un gouvernement  que les électeurs croyaient de gauche, qui se dit social-démocrate mais est en fait libéral tout court

 


 
 
posté le 16-01-2014 à 23:22:07

Licencié pour avoir refusé de couper l’eau à des familles démunies

Marc, technicien au service clientèle, salarié de l'entreprise depuis vingt ans, refusait de couper l'eau à des familles qu'il estimait défavorisées. Alors que la direction de Veolia affirme qu'il s'agissait de « mauvais payeurs » et non de foyers en difficulté, le salarié récalcitrant interrogé au micro de France Bleu, raconte : « Des fois, j'arrivais chez les gens, ils n'avaient plus rien dans l'appartement. Le frigo était vide et ils avaient des enfants… »

« On n'est plus là pour faire du social, maintenant on est là pour faire de l'argent », se souvient-il s'être vu rétorquer par ses collègues. Il tente alors de « négocier » avec les clients, « oublie » de couper certains branchements, et demande à plusieurs reprises à changer de poste. - Le Monde

 

Pétition de soutien

 

 

Tags: #travail
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article